Camille LAURENS

 

LA PETITE DANSEUSE DE QUATORZE ANS

« Elle est célèbre dans le monde entier mais combien connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou Copenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son âge, quatorze ans, et le travail qu’elle faisait, car c’était déjà un travail, à cet âge où nos enfants vont à l’école. Dans les années 1880, elle dansait comme petit rat à l’Opéra de Paris, et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n’était pas un rêve pour elle, pas l’âge heureux de notre jeunesse. Elle a été renvoyée après quelques années de labeur, le directeur en a eu assez de ses absences à répétition. C’est qu’elle avait un autre métier, et même deux, parce que les quelques sous gagnés à l’Opéra ne suffisaient pas à la nourrir, elle ni sa famille. Elle était modèle, elle posait pour des peintres ou des sculpteurs. Parmi eux il y avait Edgar Degas. »

Camille Laurens

 

CRITIQUES PRESSES

 

L’écrivaine – de soi, de romans, d’essais – tient à aller, de livre en livre, à l’essentiel. Ainsi de son nouveau récit, où elle explore l’émotion que suscite en elle une fameuse sculpture d’Edgar Degas.  (04-09-2017)

Écrire commentaire

Commentaires : 0